Roger Bourganel nous a quittés

Roger Bourganel est né le 16 décembre 1927 à la ferme familiale, au lieu dit « la Péa » à Saint-Marcel-d’Urfé. Il a fréquenté l’école communale de Saint-Romain-d’Urfé. Puis, c’est tout naturellement qu’il travaillera à la ferme avec ses parents. Il se mariera en 1952 avec Marie Travard de Juré et aura trois enfants et continuera avec son épouse le métier d’agriculteur. Passionné par sa profession, il a beaucoup travaillé et appréciait particulièrement l’entraide avec ses voisins. En décembre 1990, il a pris une retraite bien méritée avec son épouse, au lieu-dit «Les Fontanettes » à Saint-Romain-d’Urfé. Il aimait rencontrer sa famille, ses amis avec lesquels il échangeait de bons moments à jouer aux cartes, à regarder un match de football ou une course cycliste. Il aimait aussi partager et transmettre sa passion des cartes à ses petits et arrière petits enfants et ne manquait pas de leur expliquer les erreurs à ne pas refaire ! Il appréciait tous les bons moments : partir quelques jours en voyage, aller au restaurant, faire des randonnées avec ses amis, participer aux fêtes de son village et jouer aux cartes. Et puis, le 17 décembre 2016, cette vie paisible s’est arrêtée après une chute. Sa volonté et son courage lui ont permis de retrouver un peu d’autonomie mais pas suffisamment pour rentrer à la maison. Il entre à l’EHPAD de Villerest où il rejoint son épouse. Ensemble, ils continueront un bout de chemin pendant près de deux ans jusqu’en juin  2019 date de son décès. Il a aussi connu les désagréments de la vie : deuil, maladie, accidents. Il a fait de nombreux séjours dans les hôpitaux mais sa force de caractère lui ont permis de surmonter toutes ces épreuves. A la maison de retraite, il a su saisir les petits moments de bonheur malgré la fatigue et les douleurs nombreuses. Il aimait recevoir des visites, des appels téléphoniques. Il prenait toujours des nouvelles des gens qu’il  connaissait ainsi que de la vie de son village. Il suivait l’actualité grâce à son journal quotidien et à la télévision. Il aimait aussi blaguer avec le personnel de l’EHPAD qui l’a gentiment accompagné jusqu’à ce vendredi 2 octobre où il a quitté brutalement les siens. On gardera de lui le souvenir d’un homme généreux, courageux et volontaire.